mardi 19 juillet 2016

Pollution marine : les plastiques, « premiers prédateurs » des océans, alerte une ONG



« Chaque jour, 8 millions de tonnes de déchets finissent dans l’océan. Quatre-vingts pour cent de la pollution qui touche nos mers est d’origine terrestre et issue de l’activité humaine, avec des répercussions terribles sur la biodiversité et l’ensemble de notre environnement », souligne le président de Surfrider Foundation Europe, Gilles Asenjo, dans un communiqué.

« Plusieurs centaines d’années avant de disparaître »

Le plastique constitue « plus de 80 % » des déchets sur la plupart des cinq sites analysés, constate l’ONG. Sur la plage de Burumendi, à Mutriku (Espagne), 96,6 % des 5 866 déchets collectés sont du plastique et du polystyrène. A Anglet (Pyrénées-Atlantiques), sur la plage de La Barre, le plastique et le polystyrène représentent 94,5 % des 10 884 déchets collectés. Le plastique et le polystyrène sont aussi massivement présents sur la plage de Porsmilin, à Locmaria-Plouzané, dans le Finistère (83,3 %), sur laquelle l’association a collecté 2 945 déchets au cours de ses quatre campagnes de prélèvements. Sur la plage de Murguita à San Sebastian (Espagne), en revanche, le plastique et le polystyrène ne représentent que 61 % des déchets (18 % de verre). Sur celle d’Inpernupe, à Zumaia (Espagne), près de la moitié des déchets sont du verre (47,9 %), contre 29,1 % pour le plastique/polystyrène.
Outre des morceaux de plastique, les bénévoles ont ramassé sur ces différents sites des cordages et filets, des mégots, des emballages alimentaires, des couvercles et bouchons, des bouteilles en verre et en plastique, des emballages de confiserie, des sacs plastique, des « déchets sanitaires » (couches, etc.)… Pour chaque site, Surfrider a dressé une liste des dix principaux déchets collectés.
« A ce stade, il s’agit de premières indications qui nous donnent un aperçu des statistiques européennes », souligne M. Asenjo. « De la Bretagne au Pays basque, les déchets plastiques humains sont clairement les premiers prédateurs de l’océan », ajoute-t-il. Car, à la différence du bois ou du carton, « les matières plastique mettent plusieurs centaines d’années avant de disparaître »« Et quand elles ne sont pas sous nos pieds à la plage, elles sont ingurgitées par les animaux marins qui s’en étouffent, sans parler des substances toxiques qu’elles déversent et dans lesquelles nous nous baignons ou de leur possible intégration au sein de la chaîne alimentaire », ajoute-t-il.









Alors la question que je me pose et que se pose les pêcheurs qui respectent la nature:

Vu les milliers et les milliers de leurres en plastiques de tout genre qui finissent  chaque années au fond de la mer, et je parle des leurres en plastique de toutes sortes non dégradable qui représentent 98 pour cent des ventes pour la pêche de loisirs, quel impact on ces gros bouts de plastique en plus de tout les reste? 

Ces leurres restent accrochés dans le fond de la mer et mettent des centaines d'années  à disparaître  pour une passion qui doit à mon   sens respecter les milieux naturels, ce ne doit pas être anodins du tout en terme de pollution active.



Quant on sait qu'un leurre souple de taille moyenne, c'est trois bouteilles de plastiques au moins !!!!!


Je pose la question comme se la posent les pêcheurs qui aiment la nature, quel comportement à adopter? Obliger à vendre des leurres biodégradables? Je ne sais pas mais le débat est lancé et la discussion est ouverte pour une pêche respectueuse des écosystèmes sauvages.









la pêche fut très très dur ce soir là, des poissons difficiles qui se sont alimentés de sedges que très tard (22h) et pendant 20 mn .....

cela dit, le Léguer toujours aussi somptueux nous a laissé capturer quelques poissons à la tombé de la nuit







des poissons de belles tailles,  superbement sauvage, il devient de plus en lus difficile de trouver des poissons endémiques en France, le Léguer, offre cette chance unique

 les grosses ''baleines'' pour la  production pur pêche, et bien ici, çà n'existe pas et c'est tant mieux, de toutes façon on a la rivière que l'on mérite



sous les frondaisons une bonne technique est nécessaire et capturer un poisson sauvage en sèche de cette manière est  de loin à mon avis la plus belle des façons de pêcher

samedi 25 juin 2016

demain le scrutin pour bétonner ou pas encore un peu plus les milieux  naturels !!!!!!!!

une petite chanson pour espérer que ce projet débile et inutile ne voit jamais le jour



mardi 21 juin 2016

mardi 14 juin 2016

n'importe quoi !!

le truc bien crado et irrespectueux de l'environnement, mais comment peut on encore vendre un truc pareil archi polluant alors qu'il y a mieux au même prix et totalement naturel sur le marché

 il y a que chez nous que ce vend un truc pareil ..... De voir cette semaine un pêcheur siliconer sa mouche au dessus de la rivière avec un nuage violacé à la surface de l'eau m'a fait bondir de colère 


après il faut le savoir c'est sur et c'est au revendeur qui eux le savent de virer ce truc de leur rayon





voilà par exemple une graisse qui va vous durer 10 fois plus longtemps, qui va mieux faire flotter votre mouche et qui surtout ne va pas nuire à votre santé et à l 'environnement

à bientot

vendredi 10 juin 2016


Le papa Jean-Luc et le fiston Manuel sur le Léguer


Nous avons eu une très belle journée avec des poissons pas si facile, certains pêcheurs affirme qu'en Bretagne les truites ne sont pas difficiles, et bien qu'ils viennent certains jours sur le Léguer


Manuel a capturé plusieurs poissons avec une imitation de mouche de mai, le papa a été moins efficace mais c'est comme on dit, ''le métier qui rentre''


une perle s'est posé sur ma casquette, j'en ai profité pour faire une superbe photo de ce si bel insecte


merci à Christophe Le Merrer pour ses mouches, redoutables imitations, très efficaces et fabrication 100 pour cent Bretonne



bientôt un petit clin d'œil au récup-fil tout en buis de l'Atelier Cathare
100 pour cent fabrication Française et pas si cher que çà

à bientôt



samedi 4 juin 2016

le plus grand de tous s'en est allé, il disait: je vole comme un papillon et je pique comme l'abeille .....

remarquable boxeur doté d une grande intelligence et d'une vitesse d’exécution pieds-poings légendaire



 un grand salut au plus grand des boxeurs qui m'a fait rêver quand j'étais plus jeune

vendredi 3 juin 2016

Les grosses truites du Léguer étaient bien là !!!!!


un sublime poisson sauvage de 36 cm bien racé

vous pourrez voir la capture en direct de ce poisson sauvage sur la chaîne SEASONS le vendredi 24 juin 2016 à 19h30

sujet: pêche à la mouche sur le Léguer










dimanche 29 mai 2016

Le brochet en pêche à vue sur la mer Baltique

les grands poissons avaient quittés  très tôt cette année leurs zones de fraies.  Nous les avons vu au sondeur à 7-8 mètres de fond sur les cassures
la solution était d'aller les chercher en soie plongeante et de ''gratter'' le fond

non merci !! cette façon de pêcher très peu pour moi. J'ai donc décidé d'aller chercher les brochets retardataires sur les bordures et de les pêcher à vue

la mer Baltique est translucide et dans les bordures, les poissons sont embusqués dans les fucus. C'est d'ailleurs déstabilisant au départ de pêcher ce super poisson dans un milieu d'eau salé qui sent le lieu ou le bar quant on le sort de l'eau. 

la profondeur moyenne est de 0.60 cm à 2m, idéal pour la pêche à vue 

mon ami David Gauduchon m'a fait  rapidement un topo sur la technique de pêche à pratiquer et nous sommes partis tout les deux traquer le brochet à la mouche pendant deux journées


le gîte tout confort nous rappel que la Suède en matière de tourisme pêche à su développer une vrai économie durable et de qualité

çà m'a fait penser à chez nous....chut pas de commentaires



le petit verre de vin blanc à notre arrivée, très bon d ailleurs



la petite sculpture devant le gîte m'a indiqué sur le territoire de quel poisson j'allais pêcher


en Suède la vie sauvage y est omniprésente et pêcher dans cet endroit et extraordinaire et quant on y vient pour ces deux choses c'est le paradis


 le bonheur total de pouvoir pêcher ces poissons à vue et de repérer assis au bout du bateau une chasse mais surtout d admirer les paysages sauvages de ce magnifique pays


c'est sur des centaines de kilométrés de bordures que nous avons la possibilité de chercher les poissons, mais vu le densité de ces derniers çà n'est vraiment pas la peine de brûler du gas-oil inutilement

 pour une question de discrétion, et de profondeur, l’approche se fait au moteur électrique bien évidement 


 les captures se sont enchaînées rapidement, jamais de très gros poissons comme prévus, mais une densité incroyable

 plusieurs poissons de plus de 70 cm, deux de 80 cm à peu prés ont été capturés et beaucoup entre 50 et 70 cm


beaucoup de poissons sont en cour de cicatrisation car ils sont mordus par les femelles lors de la fraie qui est très violente chez cette espèce



pas de course effréné aux gros poissons mais plutôt la recherche d'une qualité de la pêche, bien sur les grosses femelles ont été sur ces bordures à un moment mais je reviendrai ..


des petits mâles super agressifs avec une superbe robe

 une pêche de rêve toujours entouré de paysages somptueux


j'ai pu pêcher du bord à certains endroits mais pas facile au vu des  dépôts épais sur le fond dans lesquels je m'enfonçais trop vite

J'ai pu capturer cependant quelques brochets dont un très beau de 80 cm à peu prés





bien évidement, pas de pinces, pas de triples, pas d'ardillons une
bonne tenue respectueuse des poissons et une remise à l'eau rapide ''la tête la première'' 

 une épuisette trouée et pourris qui m'a empêché de mettre mon plus beau poisson dans l'appareil photo, un bon 90 bien tassé

les brochets de la Baltique sont très courts et particulièrement véloce du fait de leur mode de vie marin  



 le voilà l'ami David, c'est le gars tranquille qui garde son calme devant une frénésie alimentaire et qui aligne les beaux poissons les uns derrière les autres avec une maîtrise absolue de la technique

j'ai d ailleurs encore bien progressé en suivant ses conseils, en matière de pêche à la mouche rien n'est jamais acquis et les certitudes peuvent très vite tombées





partager de tels moments avec un ami sous un ciel aussi beau et une eau aussi clair est un moment intense




j ai constaté le contact fort que partage les Suédois avec la nature


le retour en Bretagne c'est fait avec un souvenir inoubliable de ce très beaux pays et de ces gens sympa et ouvert

 j'ai eu aussi la possibilité extraordinaire de pouvoir pêcher le brochet en eaux clair avec une densité incroyable de poissons sauvages

samedi 21 mai 2016

une vidéo de fou!!!!

mon ami Samiel Jouon est allé poser son piège photo sur un endroit que nous avons découvert ensemble sur le bassin vessant du Léguer

Il est allé chercher le piège quelques jours plus tard, et là, nous avons pris la nature sauvage dans toute son intimité en plein visage

Une loutre est son jeune en train de jouer ensemble en direct!!! moment merveilleux, moment rare d une nature de plus  plus menacé sur des habitats de plus en plus restreints


PLACE AU SPECTACLE CI-DESSOUS



dimanche 8 mai 2016

Bonjour à toutes et à tous

Départ pour la Suède jeudi 12 mai  retour le 25 mai

Pour toutes informations merci de patienter

eric

samedi 7 mai 2016

les éclosions se font attendre cette année à cause du froid et de ce maudit vent d'est, mais en attendant il y a la lecture, voici trois idées de bouquins terribles dont deux du regretté JIM HARRISON disparu le 26 mars 2016 et d'un du grand écrivain JOHN GIERACH









      

                                                                                                                                                       




mercredi 4 mai 2016

La Loutre en visite chez nous ..

C'est depuis un moment déjà que j'avais repéré des épreintes de cet animal emblématique des cours d'eau sur les dalles de notre lavoir au bord du Léguer

J'ai demandé à mon ami Samuel Jouon de me prêter pour une petite semaine sa caméra ''photo piège ''

Je l'ai installé durant trois nuits sur le lavoir au bout de mon terrain. Et après avoir regardé la caméra j'ai vu qu'elle c'était déclenché à 22h53, et l'on aperçoit la loutre très rapidement mais distinctement au début de la vidéo, venir et repartir sur le lavoir.

MAGNIFIQUE!!!





il ne me reste plus qu'à installer un affût pour espérer la prendre en photo cette fois ci

lundi 18 avril 2016

Un fly shop aux papeteries Vallée à Belle isle en terre cent pour cent pêche à la mouche 

Pour tous les amoureux de la pêche à la mouche, l'achat de matériel est désormais possible sur les bords du Léguer

ici pas d'articles inutiles, place à l’efficacité pour un plaisir maximum 

Je me ferrai un plaisir de vous ouvrir ce petit local, inspiré des ''fly shop'' Américain ou Irlandais dédié au respect de l'environnement, au partage et à l'écoute


un endroit atypique au milieu du domaine des papeteries 

le domaine qui est d'ailleurs référencé dans FIGARO magasine depuis le 17 avril 2016 parmi les plus belles chambres de France


une bonne biére CORREF BIO blonde ou ambré après une journée de guidage s'impose alors dans ce lieu magique


 plusieurs produits de région comme le miel '' Trésor du Léguer'' produit et fabriqué par Eric Sionneau  sur les bords de la rivière Léguer sont également au fly shop  


le nécessaire du pêcheurs à la mouche, graisse à mouche, graisse à soie, fil de pêche, pâte à nymphe, coupe-fil, amadou et dégorgeoir, etc etc ..

c'est aussi un choix unique de mouches de pêche Bretonne

du matériel sélectionné par mes soins et ceux de Philippe Le Maux et qui a fait ses preuves durant mes années de guidage


ici ce n'est pas que pêche, c'est pêche, Bretagne sauvage et passion de vie 


dés la semaine prochaine je disposerai des cannes et moulinets que je recommande durant mes journées de guidage

Philippe le Maux et moi-même remercions de tout cœur les propriétaires du domaine pour ce partenariat remarquable entre professionnels du tourisme


samedi 9 avril 2016

les outils des pêcheurs qui respectent la nature

et oui je grogne encore une fois

 l'éternel: ''oh moi je mets mes petits bouts de fils dans ma poche''

et bien ça, çà ne marche pas, je n'y crois pas une seconde puisque je l'ai fait des années durant 

pendant un coup du soir qui dure peu de temps et où il faut faire vite, les chutes de fils terminent dans la rivière, autour des pattes d' un oiseau, dans les ouïes d'un poisson ou dans les ailes d'une pipistrelle

mais de toutes façons ces maudits fils ne disparaissent pas et se fixent en tout petits bouts dans la chaîne alimentaire





 le monomaster, le plus connu ......environ 15 euros


le récupérateur TRASH FISH, un autre système super efficace environ 15 euros

c'est si facile d"en accrocher un à son gilet !!

et puis il t a la grande majorité des pêcheurs qui fait pfeu !!!! dans la flotte .....et qui s'en tapent de balancer leurs fils de pêche

 pour preuve j en trouve des km au bord de l'eau et je ne croise presque qu'aucun pêcheur avec l'un de ces outils, c'est vraiment pathétique